Le Hezbollah juge «extrêmement grave» la décision de Bahreïn de retirer sa nationalité au chef chiite

on

Le Hezbollah a condamné, dans un communiqué, la « décision sans précédent » du régime bahreïni de retirer sa nationalité à cheikh Issa Kassem, le plus haut dignitaire chiite du royaume. Le parti chiite a qualifié la décision de « mesure extrêmement grave » et a incité le peuple bahreïni à s’insurger contre cette décision.
Le Hezbollah a estimé que cette mesure illustre l’impasse des autorités dans leur relation avec « le mouvement populaire de protestation pacifique ». « Cette décision met en évidence le refus du régime de toute réforme ou dialogue. » Ainsi le Hezbollah a-t-il affirmé que « les répercussions seront graves » sur le régime bahreïni qu’il juge « dictateur et corrompu ».
Soulignant que cette mesure est « l’apogée des campagnes arbitraires menées par le régime contre les Bahreïnis », le Hezbollah a noté qu’il s’agit, à travers cette décision, de retirer la nationalité à l’ensemble du peuple bahreïni. Dans son communiqué, le parti a assuré que cette mesure est « inacceptable, surtout envers le cheikh Issa Kassem qui est né au Bahreïn et a vécu en Bahreïni depuis toujours ».
Dans ce sens, le Hezbollah a incité « les figures religieuses, politiques et les défenseurs des droits de l’homme à condamner cette décision et à exercer une pression sur le régime pour qu’il renonce immédiatement à sa décision, et qu’il change de ligne de conduite pour sortir de la crise dans laquelle sombre le Bahreïn ».
Pour sa part, le vice-président du Conseil supérieur chiite, cheikh Abdel Amir Kabalan, a condamné la décision du régime bahreïni, jugeant qu’une telle mesure est une « vengeance illégitime et inhumaine contre le cheikh Kassem qui représente un Bahreïn juste et stable ».

Rispondi